Hypnose : des réponses à quelques idées reçues

  • En hypnose on ne dort pas : Même si dans la mythologie Grecque Hypnos était le dieu du sommeil, l’hypnose est un état d’hyper éveil dans lequel l’individu est bel et bien conscient.
  • En état hypnotique « il y a une partie du sujet qui est présente, qui observe tranquillement et qui veille » (Erickson et Coll., 1976, p. 301.) . Mais c’est un état d’attention à soi et à l’environnement différent et dans lequel on est plus réceptif. La technique est respectueuse du patient, de son rythme, de ses valeurs morales. Rien ne se passe sans la collaboration du patient qui reste vigilant d’une certaine manière, un peu comme si dans la plupart des transes il était un « observateur caché » (M. Erickson).
  • L’hypnose thérapeutique n’est pas de l’hypnose de spectacle. Souvent le spectacle met en scène l’hypnose comme « moyen de domination » et comme une technique permettant d’agir sur quelqu’un contre sa volonté. En revanche l’accompagnement thérapeutique est une démarche de soin pratiquée par des praticiens de santé (psychiatres, médecins, sage femmes, anesthésistes, infirmiers…) ou des psychologues cliniciens, psychothérapeutes. Chacun doit avoir reçu une formation et exerce dans son domaine de compétences propres.
  • Il n’est pas nécessaire d’y croire pour que cela fonctionne.  Chacun peut vivre un état hypnotique différent selon la relation avec le praticien, les attentes, l’état dans lequel il se trouve avant la séance.
Ce contenu a été publié dans hypnose thérapeutique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.